Coran, histoire d’un livre

Considéré par les musulmans comme un livre sacré, révélé par Dieu au prophète Mohammed, le Coran a également une histoire qui permet de le comprendre et de saisir les conditions de son apparition.

Le Coran est considéré alors comme une voie spirituelle, un code de loi, un récit d’histoires, un texte littéraire ou un ensemble de métaphores dont le sens est à explorer sans cesse. Crédit: MOHAMMED AL-SHAIKH/AFP

Dans l’imaginaire religieux musulman, les prophètes sont d’abord des faiseurs de miracles. Ces hommes, au physique ordinaire et aux origines sociales souvent modestes, ne peuvent accéder au statut de messagers de Dieu et de guides spirituels s’ils n’accomplissent pas de faits surnaturels, d’actions que seuls des individus élus par la volonté divine sont capables de produire. Selon cet imaginaire, partagé avec d’autres religions monothéistes, Abraham a affronté les flammes d’un bûcher et le supplice du feu infligé par un roi injuste et arrogant, Moïse s’est frayé un chemin dans la mer pour échapper à ses ennemis et Jésus est né d’une Immaculée Conception et a guéri des lépreux et des aveugles. Mais pour Mohammed, le prophète de l’islam, le miracle qu’on lui attribue est tout autre. Il n’est ni surnaturel, ni d’ordre magique. Il s’agit d’un livre : le Coran.

Archive : article d’Abdellah Tourabi, paru dans le…

article suivant

Reprise des cours en présentiel : le débat qui agite la rentrée scolaire