À Aïn Sebaâ, trois élus locaux poursuivent au pénal le député RNI Hassan Benomar

Le député RNI et président de l’arrondissement de Aïn Sebaâ est accusé par trois élus locaux de “détournement de fonds” et de “dilapidation de deniers publics”. Il encourt jusqu’à 20 ans d’emprisonnement. La préfecture de police de Casablanca devrait prochainement l’entendre sur les faits qui lui sont reprochés.

Par

Hassan Benomar. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Scandale au cœur de l’un des plus grands arrondissements de la capitale économique. Hassan Benomar, membre du bureau politique du RNI, est cloué au pilori par trois conseillers locaux d’Aïn Sebaâ. Hicham Jabri de l’Istiqlal, Karim Klaibi du PAM et Youssef Lahsinia de l’USFP ont été convoqués, mercredi 1er juillet, par la brigade criminelle de Casablanca. Ils avaient déposé plainte contre l’élu du RNI, Hassan Benomar, pour “détournement de fonds” et “dilapidation de deniers publics” le 18 juin dernier, date à laquelle le procureur de la Cour d’appel de Casablanca a ordonné l’ouverture d’une instruction. L’édile et député fait face à de lourdes accusations, passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison en vertu de l’article 241 du Code pénal.

Conseillers et détectives

Hicham Jabri, conseiller istiqlalien d’Aïn Sebaâ, est l’un des…

article suivant

Des mesures préventives à Tanger-Assilah et à Fès à partir de mercredi à 20h