Rap : Self Madd man

La sortie d’un album rap au Maroc est un événement. Le rappeur casablancais Madd, 24 ans, en était le maître de cérémonie le 29 mai dernier, en dévoilant son premier projet solo, “Black rose”. L’occasion de dresser le portrait de cet enfant mélancolique du game.

Par

Dans ce premier album, Madd évoque sa solitude, son rapport au rap et sa rage de percer.

Le confinement ne lui semble pas étranger. Cette réclusion forcée s’avère même jubilatoire. Le rappeur casablancais Madd a toujours préféré se barricader dans sa chambre pour manier ses consoles, écrire ses textes, créer ses morceaux. Loin des regards — vivons heureux, vivons cachés. Ironie du sort : il a vécu la sortie de son premier album solo Black rose, le 29 mai, en quarantaine. Et, paradoxalement, sa récente fortune aussi : deux semaines seulement après sa diffusion, le compteur affiche plus de trois millions de streams. Un succès, dans un pays où le streaming n’est pas légion, qu’il célèbre naturellement dans sa chambre. De l’adrénaline et de l’extase sur son fauteuil gamer, casquette vissée sur ses dreadlocks. “Il a toujours été en quarantaine, sourit un proche. Même quand il y avait des invités, il préférait…

article suivant

6 août : 14 morts et 1.144 nouveaux cas en 24 heures, ​29.644 au total