Mohammed Bajeddi 
: “L’autosuffisance alimentaire du Maroc s’est sensiblement dégradée”

Par Mohammed Bajeddi

Pour l’ingénieur agro-économiste Mohammed Bajeddi, assurer la souveraineté alimentaire du royaume, sauvegarder les réserves d’eau et prendre soin des petites exploitations sont des choix qui s’imposent, aujourd’hui encore plus, avec la crise du Covid-19.

Rétablir la souveraineté alimentaire

Mohammed Bajeddi, ingénieur agro-économiste, consultant international indépendant

Un pays qui n’arrive pas à nourrir sa population est à la merci de tous les phénomènes naturels et humains (volatilité des prix, crises alimentaires, Covid-19, guerre, sécheresse, invasion par des maladies ou des insectes ravageurs, etc.). Avec la crise sanitaire actuelle, il est de rigueur de revenir au précepte qui faisait de l’agriculture le synonyme de sécurité et de souveraineté alimentaires. D’ailleurs, cette prise de conscience est observée dans tous les pays du globe. Il est donc impératif de remettre à plat notre modèle de développement de l’agriculture et de la pêche pour l’orienter avant tout vers la satisfaction des besoins du pays. D’autant que notre production couvre difficilement 60% de nos besoins alimentaires. L’autosuffisance alimentaire du Maroc s’est sensiblement dégradée de 80% en…

article suivant

19 juin, 10h : 206 nouveaux cas depuis hier 18h, 9280 au total