Impôt sur la fortune, contribution solidaire, suspension des dividendes : la relance économique version PPS

Le secrétaire général du PPS a donné ce 8 juin une visioconférence pour présenter le plan de sortie de crise proposé au gouvernement. À forte résonance sociale, ce plan dessine notamment les contours réglementaires d’une économie solidaire.

Par

Mohamed Nabil Benabdallah © Yassine Toumi/TELQUEL

Nabil Benabdellah estime que “quiconque pense que la crise disparaîtra avec la fin de la propagation du Covid-19, et que les choses reviendront comme avant, se trompe complètement”. La sortie de la crise provoquée par cette épidémie ne se fera pas dans les prochains mois, ou d’ici deux ans, affirme celui qui présentait, ce 8 juin, le plan de relance post-coronavirus imaginé par le PPS. “Le gouvernement doit redéfinir les priorités”, prévient le chef de la formation récemment passée dans l’opposition, en revenant sur le constat que près de 20 millions de Marocains vivent dans une situation d’extrême pauvreté. Et c’est ce qui le pousse à réclamer l’adoption d’un plan ambitieux pour relancer l’économie nationale sur de nouvelles bases.

Voir “macro”

La pandémie a montré que notre économie est très fragile, avec une grande partie non structurée et des secteurs entiers qui se sont effondrés, comme…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés