Abdelkrim Khatib: Le parrain des islamistes

Chirurgien, résistant, monarchiste, conservateur,  il aura été l’artisan de l’intégration politique des islamistes aujourd’hui au gouvernement. De révoltes rifaines  en modifications constitutionnelles, portrait de  l’un des architectes majeurs  de la scène politique marocaine et fondateur de “l’islamisme  de Palais”.

Nous sommes en novembre 2011. Abdelilah Benkirane, à peine les résultats des élections législatives connus, se rend au domicile du docteur Khatib, alors que le PJD, son parti, vient d’être proclamé vainqueur. Un ultime hommage et tout un symbole. Abdelkrim Khatib est décédé le 28 septembre 2008, mais, sans lui, Benkirane ne serait peut-être pas le Chef du gouvernement.Politique, religion et attachement au trône coulent dans les veines de Abdelkrim Khatib, né le 2 mars 1921 à El Jadida, fils d’un pieux tijani et petit-fils de grand vizir. Jeune actif, initié aux idées de la Nahda, Khatib brille avant tout comme médecin. Après des études en Algérie et un internat à l’actuel hôpital Avicenne de Paris, il rentre en 1950 à Casablanca, pour devenir le premier chirurgien marocain du pays. Le prince Moulay Hassan assiste à l’ouverture de son cabinet. Khatib a…

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus