Essaouira mise sur une relance créative et volontariste

Les différentes forces vives d'Essaouira se sont engagées, depuis quelques semaines, dans un cycle de concertation interactive et de réflexion collective en vue d'une relance multidimensionnelle, à la fois créative et volontariste durant la période post-confinement.

Par

Parade d'ouverture du 22e édition du festival Gnawa d'Essaouira, en 2019. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Les consultations ont été rehaussées par la présence d’André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI et président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador. Les échanges ont permis aux intervenants d’exposer leurs points de vue et d’exprimer leurs attentes et idées de projets, avec pour principale visée de « réinventer » la promotion de la destination d’Essaouira et de mieux repositionner cette cité, dotée d’un riche passé historique, civilisationnel et architectural si singulier, à même d’occuper la place de choix qui lui sied sur les plans national et international.

Dans ce cadre, une 3ème visioconférence a été organisée, samedi, en présence d’une cinquantaine de participants, avec un focus, cette fois-ci, sur une série de projets à retenir et leur faisabilité pour préparer un nouveau décollage tous azimuts de la Cité des Alizés.

Lors de cette rencontre, ponctuée d’un vibrant hommage posthume rendu au grand militant, feu Maître Abderrahmane El-Youssoufi, ancien Premier ministre, décédé à l’âge de 96 ans, le président du conseil d’administration de l’Association Essaouira-Mogador, Redwane Khanne, s’est félicité de la forte participation d’un riche parterre de personnalités et d’acteurs représentant divers secteurs, tout en mettant en relief la qualité des débats riches et fructueux enclenchés.

Projets diversifiés

Parmi ces projets présentés, aussi pertinents les uns que les autres, figure celui d’une application mobile qui permettra de mettre en valeur le patrimoine historique et culturel de la Cité des Alizés, de toucher une cible plus large de touristes, de promouvoir Essaouira sur le web, et d’évoluer en termes de communication interactive et de marketing digital en vue de mieux informer les visiteurs et de diffuser une image plus dynamique de la ville.

Il s’agit également de la réalisation de capsules vidéos pour promouvoir la destination Essaouira, de la création d’un espace-musée dédié spécialement à l’art et à la culture des Gnaoua, et de la mise sur pied d’un programme d’animation quotidienne pendant la période d’été autour des thèmes des trois cultures pour un partage du patrimoine culturel et cultuel d’Essaouira, terre du vivre-ensemble et symbole éloquent de la coexistence exemplaire entre les religions et du dialogue interculturel.

Autre projet, qui incarne cette effervescence créative à Essaouira, il y a lieu de citer le « Moga Live Streaming 2020 », porté par Moga Festival et qui propose une opération digitale et un événement artistique exclusif pour le rayonnement du Royaume et de la cité des Alizés, dotée de tous les éléments pour faire de ce projet un succès international.

D’autres idées de projets ont aussi été exposées, notamment la mise en réseau d’un groupe d’opérateurs pour offrir aux touristes un parcours et un circuit gastronomique, écologique et des produits du terroir de l’arrière-pays d’Essaouira, le développement d’une application dédiée aux circuits touristiques intramuros et périphériques pour la promotion du tourisme domestique, outre l’élaboration d’un guide simplifié des mesures sanitaires de prévention pour la reprise des activités culturelles dans la ville.

Une feuille de route exhaustive

« De la saison balnéaire en juillet à celle de la rentrée début septembre, Essaouira dispose désormais d’une feuille de route exhaustive, rationnelle et réaliste qui autorise tous les espoirs pour les jours d’après« , a déclaré, samedi, André Azoulay.

D’après le conseiller du roi, « cette convergence et la complémentarité de la mobilisation de tous a été et sera un atout décisif pour la réussite de cette approche ouverte, créative et participative qu’Essaouira a choisi de privilégier »

« Sans frilosité et sans état d’âme, nous avons à Essaouira et depuis un peu plus de 30 ans valorisé notre patrimoine et revisité notre histoire, en nous imprégnant de la profondeur et de la modernité des valeurs humanistes qui ont nourri et largement déterminé l’identité souirie. c’est cet héritage ancré dans la splendeur du site, dans son écologie, son arrière-pays, ses terroirs, sa gastronomie et l’universalité de ses diversités spirituelles, culturelles et artistiques qui donne toutes ses chances à la Cité des Alizés pour le Jour d’Après » a-t-il ajouté.

 

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus