La scène politique algérienne rend hommage à Abderrahmane Youssoufi

A travers une lettre envoyée à sa famille, le président algérien Abdelmajid Tebboune a rendu hommage à l’ancien Premier ministre, Abderrahmane Youssoufi,  décédé le 29 mai. Le défunt a également fait l’objet d’un hommage appuyé de la part du Front des forces socialistes.

Par

Crédit : Yassine Toumi/TelQuel

Les hommages à Abderrahmane Youssoufi continuent de s’accumuler. Suite au décès de l’ancien Premier ministre, survenu le 29 mai,  le président algérien Abdelmajid Tebboune a envoyé une lettre à la famille du défunt dans laquelle il rend hommage à l’homme d’Etat. Dans cette missive, relayée par l’agence de presse algérienne TSA, le chef d’Etat exprime sa « profonde tristesse » suite au décès d’Abderrahmane Youssoufi   et salue une « longue vie politique » consacrée à la défense de «  la classe ouvrière,des valeurs de la liberté et de la Justice ».

Abdelmajid Tebboune rappelle également que le défunt Premier ministre était parmi les premiers à avoir soutenu la guerre de libération algérienne. Dans cette lettre, le président algérien fait également mention de la construction maghrébine et appelle la jeunesse de la région à poursuivre  des« efforts inlassables pour réaliser ce rêve pour lequel a milité Abderrahmane Youssoufi aux côtés d’une élite d’Hommes du Maghreb arabe ».

Le cadre du FLN et chef d’état algérien n’était pas le seul politique algérien à rendre hommage à Abderrahmane Youssoufi . En effet, le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS), parti d’opposition algérien,  a rendu hommage à l’ancien Premier ministre à travers un message de condoléances signé par le premier secrétaire de la formation,  Hakim Belahcel.

Dans ce message, la mort d’Abderrahmane Youssoufi est considérée comme une « perte, non seulement pour son honorable famille, pour son pays, mais également pour tout le Maghreb qui vient de perdre un de ses leaders historiques et un de ses militants les plus engagés ».  Le message rappelle également que Abderrahmane Youssoufi a, en tant qu’avocat, participé à la défense du fondateur du FFS, Hocine Ait Ahmed, lorsque la justice algérienne lui a intenté un procès en 1965.

Abderrahmane Youssoufi est décédé le 29 mai à l’âge de 96 ans des suites d’une longue maladie. L’ancien Premier ministre a été inhumé au cimetière Chouhada de Casablanca aux côtés d’Abdellah Ibrahim qui fut son compagnon de route durant les années 1950.

à lire aussi

article suivant

Reprise des cours en présentiel : le débat qui agite la rentrée scolaire