Saad Eddine El Othmani: "Le Maroc a évité le pire"

Le Chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani a indiqué mercredi à Rabat que la mobilisation globale des forces vives de la nation tant au niveau des partis politiques, des syndicats et de la société civile est "indispensable pour réussir la phase de l’après 10 juin prochain" dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Par

Saâd-Eddine El Othmani. Crédit: MAP

Le Chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani a indiqué mercredi à Rabat que la mobilisation globale des forces vives de la nation tant au niveau des partis politiques, des syndicats et de la société civile est « indispensable pour réussir la phase de l’après 10 juin prochain » dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

« Le Maroc a réussi à éviter le pire » et saura dépasser avec succès la prochaine étape comme ce fut le cas lors de la phase précédente, a affirmé le Chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani, lors d’une réunion de concertation à distance avec les chefs des partis politiques représentés au Parlement.

Le Chef de gouvernement a assuré, à cet égard, que le lancement de l’initiative de consultations avec les formations politiques et les forces syndicales et associatives s’inscrit dans le cadre de la mobilisation forte et globale pour l’après 10 juin, tant aux niveaux sanitaire, économique et social, indique un communiqué du département du chef de gouvernement.

« Nous sommes fiers des orientations du Roi Mohammed VI, qui a donné ses directives pour la prise de décisions proactives et prospectives à caractère humanitaire et social« , ajoute le communiqué citant le chef du gouvernement.

Sortir victorieux de ce combat

Il a également salué « la mobilisation du peuple marocain derrière le souverain pour vaincre l’épidémie de Coronavirus« , tout en émettant le souhait de voir le Royaume « sortir victorieux de ce combat ».

L’initiative d’engager des consultations avec les forces nationales a pour objectifs d’être à l’écoute et de débattre du plus grand nombre possible de points de vue et de propositions sur la manière de gérer l’assouplissement des mesures de confinement au cours de la prochaine étape, a souligné El Othmani.

Il a mis l’accent sur l’importance des discussions avec les partis politiques et les autres acteurs de la société, relevant que « toutes les propositions sont les bienvenues dans le cadre de l’élaboration du plan de gestion de l’étape à venir« .

« Le Maroc a globalement réussi à éviter le pire durant la phase précédente. Et nous voulons qu’il réussisse à traverser aussi l’étape suivante la tête haute« , a ajouté le Chef de gouvernement.

Il a précisé que cette réunion sert d’occasion pour approfondir le débat sur les mesures de déconfinement à la lumière des rapports des spécialistes et des experts ainsi que ceux émanant de la Commission scientifique et du Comité de pilotage.

Préparer la prochaine phase

Le Chef de gouvernement a souligné à cet effet que la gestion de la prochaine phase dépend essentiellement de l’évolution de la situation épidémiologique, qui est actuellement sous contrôle grâce aux efforts des personnels de santé qui travaillent jour et nuit, tout en prônant davantage de mobilisation et de respect des règles sanitaires par tous.

Il a exprimé dans ce sens le souhait que « la situation épidémiologique s’améliore dans les prochains jours et que nous puissions avoir des indicateurs positifs encourageants pour l’après 10 juin ».

Évoquant le volet économique, le Chef de gouvernement a fait état d’un suivi minutieux de la conjoncture économique, aussi bien nationale qu’internationale, notamment au niveau des partenaires économiques, soulignant que le Maroc s’apprête à adopter une loi de finances rectificative au titre de 2020, outre l’élaboration d’un plan de relance de l’économie nationale.

Dans ce cadre, El Othmani a insisté que les indicateurs de l’économie mondiale changent constamment, d’où l’importance pour le gouvernement d’y adapter ses propositions de relance de l’économie nationale, notant que le Maroc dispose de la flexibilité nécessaire pour s’adapter aux nouvelles réalités ou aux positions de ses partenaires afin de développer sa propre approche de sortie de crise.

Le chef de l’Exécutif a par ailleurs, mis en avant le succès réalisé en cette période en termes d’approvisionnement adéquat du marché national en produits de première nécessité, félicitant les secteurs mobilisés pour réussir un tel défi, tout en saluant l’efficience de l’industrie pharmaceutique nationale. Le secteur a selon lui, permis de répondre en grande partie aux besoins du pays en médicaments et matériel médical.

Lors de cette réunion avec les dirigeants des partis politiques représentés au Parlement, le ministre de l’Économie, Mohamed Benchaaboun, a  exposé les mesures économiques déployées pour gérer les répercussions de cette crise sanitaire inédite, ainsi que les grandes lignes du plan de relance de l’économie nationale et de l’élaboration du projet de loi de finances rectificative.

(Avec MAP)

article suivant

Déconfinement, plage et exemplarité