Le Maroc renoncera-t-il au traitement à la chloroquine ?

L’OMS a décidé de suspendre provisoirement les tests de la chloroquine dans la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19).  Qu’en pensent les médecins marocains ? Le ministère de la Santé abandonnera-t-il le protocole thérapeutique adopté depuis le 23 mars ? Les réponses.  

Par

Pas d'efficacité probante du médicament hydroxychloroquine sur les malades du coronavirus selon une étude publiée le 7 mai 2020 et réalisée dans des hôpitaux new-yorkais. Crédit: Narinder Nanu/AFP

Inefficace, voire néfaste ». C’est ainsi qu’est qualifié le recours à la chloroquine et de ses dérivés comme l’hydroxochloroquine  dans le cadre du traitement du Coronavirus dans une étude publiée le 22 mai par la revue médicale The Lancet qui a eu une véritable résonnance à l’international. En effet, quelques jours après cette publication, le 25 mai, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé la suspension provisoire des tests qu’elle effectuait sur le médicament dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Une publication et une annonce qui interroge sur la validité des protocoles de traitement reposant sur ce médicament et qui sont actuellement en vigueur au Maroc.

Des effets secondaires mortels

L’étude publiée sur The Lancet et menée par Mandeep Mehra, médecin et professeur à la faculté de médecine de Harvard aux États-Unis, a porté sur 14.888…

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus