Benchaâboun : “4,3 millions de familles dépendant de l’informel bénéficieront du soutien du fonds”

Intervenant ce 27 avril lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre des Finances Mohamed Benchaâboun a fait le point sur les mesures prises pour limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’économie. Morceaux choisis.

Par

Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, au Parlement. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

Intervenant ce 27 avril lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre des Finances Mohamed Benchaâboun a fait le point sur les mesures prises pour limiter l’impact de la crise sanitaire sur l’économie. Morceaux choisis.

“Le fonds de gestion de la pandémie est une preuve irréfutable de l’implication des Marocains dans la lutte contre le virus. Au 24 avril, les ressources du fonds sont de 32 milliards de dirhams, alors que ses dépenses sont de 6,2 milliards.”

“Deux milliards de dirhams ont été alloués au ministère de la Santé pour l’acquisition du matériel et dispositifs médicaux nécessaires pour faire face à la pandémie, ce qui a permis, à cette date, l’acquisition de 460 lits de réanimation, 580 lits d’hôpitaux standards et 410 appareils respiratoires.”

CNSS et Ramed

“132.000 entreprises sur les 216.000 affiliées à la CNSS ont révélé avoir été affectées par cette pandémie et ont déclaré plus de 800.000 salariés et employés temporairement en arrêt de travail. Le fonds Covid-19 mobilisera près de deux milliards de dirhams mensuellement à cet effet.”

“Après avoir contrôlé la cohérence des déclarations des titulaires d’une carte Ramed, le nombre de ménages concernés par ce soutien a atteint environ 2,3 millions de ménages, dont 38 % sont issus du milieu rural.”

“À cet égard, environ 16.000 points de distribution des aides ont été mis à disposition, y compris les guichets automatiques. Nous ne pouvons qu’être fiers du grand succès de cette opération qui a permis, jusqu’au dimanche 26 avril, de distribuer plus de 80 % des aides financières aux ménages concernés sur tout le territoire marocain, y compris le milieu rural.”

“Le nombre de ménages sans Ramed concernés par cette opération s’est élevé à 2 millions ménages (…) 4,3 millions de familles opérant dans le secteur informel bénéficieront du soutien du fonds spécial Covid-19 créé sur instructions royales.”

Appui aux entreprises et aux professions libérales

“Les demandes de report du remboursement des échéances des crédits bancaires et celles liées aux crédits leasing se sont élevées à 416.000 demandes, portant sur 33 milliards de dirhams. À noter que 310.000 demandes ont été traitées et acceptées, 5 % ont été rejetées et les autres demandes sont encore en phase d’étude.”

“Concernant les prêts exceptionnels garantis par l’État à travers Damane Oxygène, mis en place pour soutenir les entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 500 millions de dirhams, ils ont atteint 9000 prêts d’un montant total dépassant 3,7 milliards de dirhams, dont 124 ont été rejetés, soit moins de 1,5 %.”

“En plus des mesures qui ont été prises en faveur des entreprises et des salariés, le Ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration a veillé à prendre les mesures nécessaires pour réduire les effets de la crise causée par la pandémie de coronavirus, sur les réserves en devises de notre pays.”

“C’est dans ce cadre qu’intervient la mesure exceptionnelle à travers laquelle le Parlement a accordé au gouvernement l’autorisation de dépassement du seuil de la dette extérieure défini dans le cadre de la Loi de Finances de 2020. Ceci en plus de l’utilisation de la ligne de précaution et de liquidité, pour le tirage d’un montant de 3 milliards de dollars remboursable sur une période de 5 ans, avec une période de grâce de 3 ans (…) dans le cadre de l’accord relatif à la ligne de précaution et de liquidité, conclu avec le Fonds monétaire international (FMI).”

“Il y a lieu de souligner un point important, c’est que ce montant n’affectera pas le niveau de la dette publique, ce qui constitue une nouvelle sans précédent dans les relations financières du Maroc avec le FMI.”

Redémarrer l’économie

“La première étape concerne le retour progressif des différents secteurs à l’exercice de leur activité dans le cadre de la coordination avec la stratégie de levée de l’état d’urgence sanitaire.”

“La deuxième étape porte sur la mise en œuvre des mécanismes appropriés et renouvelables qui permettront de mettre l’économie nationale sur la voie d’une croissance forte et durable, dans le monde d’après la crise du Covid-19. Il ne fait aucun doute que donner un nouveau départ solide à l’économie nationale ne se fera qu’en mobilisant les ressources nécessaires et en veillant à ce que la priorité soit donnée, dans leur utilisation, à l’économie nationale et au citoyen marocain.”

“Et c’est ce que nous faisons actuellement, dans le cadre des réunions avec les différents départements ministériels, afin d’établir une gestion optimale des dépenses publiques dans cette période exceptionnelle, et de l’orienter vers les priorités liées à la gestion de la crise de la pandémie de coronavirus, et de fournir les conditions de décollage économique pour la phase post-crise à travers le soutien des entreprises nationales et du produit national et le maintien de la valeur ajoutée localement.”

article suivant

Vaccin anti-Covid : les doutes des médecins MRE