“Nous étions déjà au fond de l’océan. Nous allons y rester” : le cauchemar des professionnels du tourisme

La crise mondiale liée au Covid-19, le tourisme la subit de plein fouet. Entre fermeture des frontières, cessation du trafic aérien et récession économique nationale, le désarroi terrasse cette industrie qui pèse plus de 7 % du PIB national.

Par

Entre crainte sanitaire et crise économique, le secteur du tourisme étouffe. Crédit: DR

Les dommages seront colossaux. On va être mangé, ça c’est certain, reste à voir à quelle sauce, mais on va être mangé”, déplore Jalil Madih, croisiériste et dirigeant de la société Alizés Travel. Une détresse partagée par de nombreux acteurs du secteur qui ne semblent pas voir le bout du tunnel, et encore moins avec le prolongement du confinement jusqu’au 20 mai prochain. Car si un sentiment se dégage dans cette industrie qui pèse plus de 7 % du PIB national, c’est bel et bien le fait d’être les premiers touchés et les derniers à redémarrer. Entre crainte sanitaire et frayeur de ne pas pouvoir être sauvés par l’État, le secteur tremble dans une incertitude grandissante.

Secteur en eaux troubles

Dans un environnement à l’arrêt total depuis plus d’un mois, la reconduction du confinement n’est pas venue soulager les esprits. Bien que privilégiant…

article suivant

Le couvre-feu de 20h à 6h maintenu pendant les deux jours de l’Aïd