Lancement du fonds ALL Heartist : mesures face au Covid-19

Ces trois dernières semaines, la situation s’est dégradée de manière brutale. Plus de la moitié de la population mondiale est aujourd’hui confinée ou bloquée aux frontières. Ceci a entraîné une quasi-paralysie des voyages, de la restauration et des loisirs, affectant fortement notre industrie.

Ce contenu est une communication d’entreprise. Il n’a pas été rédigé par les journalistes de TelQuel

A ce jour, plus de la moitié des hôtels sous enseigne Accor sont fermés, et deux tiers devraient l’être dans les semaines à venir. La seule bonne nouvelle dans cet environnement concerne le marché hôtelier chinois, avec une reprise progressive des taux d’occupation et de l’activité de restauration.

La dégradation brutale de l’environnement a amené le Groupe à prendre des mesures drastiques pour l’ensemble de ses opérations. Ces mesures sont indispensables pour atténuer l’impact sur les résultats et la liquidité du Groupe, et préparer le rebond d’après-crise.

Dans cette situation inédite, le Groupe se tient plus que jamais aux côtés de ses employés, de ses partenaires et de ses parties prenantes, leur apportant son temps, ses ressources, et l’accès à ses réseaux locaux et internationaux.

Mesures d’adaptation

Les premières mesures pour faire face à cette situation ont été mises en place dès le mois de février. Compte tenu de l’évolution décrite ci-dessus, le Groupe a décidé de mettre en place de nouvelles actions fortes. Au global, celles-ci incluent :

  • L’interdiction de voyager, le gel des embauches, le chômage partiel ou technique concernant 75 % des effectifs des sièges dans le monde au deuxième trimestre, générant une réduction minimum de 60 millions d’euros des coûts centraux sur l’année 2020 ;
  • La revue des investissements récurrents prévus pour 2020, aboutissant à une diminution de 60 millions d’euros des dépenses pour l’exercice.

Le Groupe continue parallèlement de rationaliser tous les autres foyers de coûts (distribution, marketing, informatique…), pour faire face à la réduction anticipée du chiffre d’affaires.

Dividende et actions solidaires

Dans cette période sans précèdent, le Conseil d’administration de Accor a décidé ce jour de compléter les actions mises en place par le management, en retirant sa proposition de paiement du dividende prévu au titre de l’exercice 2019, soit 280 millions d’euros.

Après concertation avec les principaux actionnaires du Groupe, JinJiang International, Qatar Investment Authority, Kingdom Holding Company et Harris Associates, Accor a décidé d’allouer 25 % du dividende prévu (soit 70 millions d’euros) au lancement du “Fonds ALL Heartist”, un véhicule ad hoc Covid-19. Ce fonds assistera notamment :

  1. Les 300.000 salariés et collaborateurs sous enseignes du Groupe dans le monde, en prenant en charge les frais d’hospitalisation liés au Covid-19 des collaborateurs ne bénéficiant pas d’une couverture sociale ;
  2. Au cas par cas, les collaborateurs en grande difficulté financière suite à des mesures de chômage technique ;
  3. Au cas par cas, les partenaires individuels en grande difficulté financière.

Cette initiative reflète la volonté du Groupe et de ses actionnaires de participer concrètement et de manière significative aux initiatives mondiales de solidarité pour faire face à la crise sanitaire actuelle et anticiper les besoins futurs. Elle a reçu le soutien unanime des membres du Conseil d’Administration, qui ont décidé de diminuer le montant de leurs jetons de présence de 20 % au bénéfice du Fonds ALL Heartist. Parallèlement, Sébastien Bazin, Président-directeur général de Accor, renonce à 25 % de sa rémunération pendant la durée de la crise, le montant équivalent étant également apporté au Fonds.

Ce fonds ALL Heartist s’ajoute également aux initiatives qui ont été prises par de nombreux hôtels à travers l’Afrique et le Moyen-Orient, tels qu’une collaboration avec notre partenaire RISMA au Maroc, donnant lieu à plus de 500 chambres mises à disposition des professionnels médicaux en première ligne.

De plus, après avoir suivi un entraînement sur les processus sanitaire émit par le gouvernement, l’équipe du Movenpick Aswan aide à la stérilisation des écoles, crèches, mosquées, églises ainsi qu’à plus de 700 domiciles au sein de leur communauté.

Au Sofitel Luxor Winter Palace, l’équipe de l’hôtel prépare et distribue quotidiennement des repas pour les équipes médicales de patients en quarantaine.

Enfin, pour renforcer les mesures d’hygiène et de stérilisation, des barres de savons et de savons recyclés sont largement distribuées par le Pullman Dakar et le Movenpick Nairobi à travers de nombreuses communautés.

Sébastien Bazin, Président-directeur général de Accor a déclaré : “Accueillir, protéger et prendre soin des autres est l’essence même de notre métier. Devant l’urgence et l’ampleur de la situation, nous choisissons d’agir de manière concrète, tangible et immédiate, dans l’esprit de nos valeurs et de nos engagements. Nous avons souhaité par un geste fort exprimer notre solidarité et notre gratitude à l’égard de tous ceux qui dans cette crise font preuve de beaucoup de courage et d’abnégation. Je tiens au nom du Conseil d’Administration à remercier les principaux actionnaires du Groupe sans lesquels la création du Fonds ALL Heartist n’aurait pas été possible. Je veux également saluer l’ensemble des équipes Accor à travers le monde. Ils affrontent cette situation avec un courage, un dévouement et un professionnalisme absolument admirables. Notre industrie traverse un moment difficile, et nous devons prendre des décisions difficiles, mais Accor bénéficie d’un bilan solide, ce qui nous permettra de l’affronter, puis d’en sortir avec force au moment de la reprise. Je suis persuadé que Accor retrouvera bientôt le chemin de la croissance”.

Bilan

Grâce à sa transformation récente vers un modèle “asset-light” et à sa stratégie de préservation des liquidités, Accor peut aujourd’hui s’appuyer sur un bilan fort, avec plus de 2,5 milliards d’euros de liquidités disponibles, et une ligne de crédit revolving non tirée de 1,2 milliard d’euros.

S’il est encore trop tôt pour estimer la durée de cette crise, le Groupe anticipe d’ores et déjà de fortes répercussions sur ses performances pour 2020, mais demeure très optimiste sur les perspectives de l’industrie hôtelière, a fortiori sur celles du Groupe, que ce soit pour ses collaborateurs, ses propriétaires ou ses actionnaires.

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste