Comment l’ambassade du Maroc à Lisbonne gère la situation des Marocains restés bloqués au Portugal (Interview)

L’ambassade du Maroc à Lisbonne a ouvert, au lendemain de la déclaration de l’état d’urgence au Portugal, une ligne téléphonique pour recevoir les appels des Marocains bloqués au pays de Cristiano Ronaldo. Le point avec Othmane Bahnini, ambassadeur du Maroc à Lisbonne.

Par

Othmane Bahnini, ambassadeur du Maroc au Portugal. Crédit: MAP

Pour faire face à la pandémie de nouveau coronavirus, le Portugal a déclaré l’état d’urgence le 19 mars à minuit, pour une durée initiale de quinze jours. À l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 3.500 cas de personnes infectées et 60 morts y ont été recensés.

TelQuel : Comment vivez-vous le confinement à l’ambassade du Maroc à Lisbonne ?

Othmane Bahnini : C’est une situation particulière. Quasiment tous les fonctionnaires sont en télétravail, seuls les fonctionnaires possédant un véhicule (quatre dont l’ambassadeur, ndlr) se déplacent à l’ambassade. Nous avons même l’un de nos fonctionnaires qui, en déplacement au Maroc pour des raisons familiales, s’est retrouvé bloqué là-bas lorsque le royaume a fermé son espace aérien.

Combien avez-vous recensé de Marocains bloqués au Portugal ?

Aujourd’hui, nous en sommes à 41. Au début, nous avons commencé à recevoir des appels de personnes qui étaient venues d’Espagne et de France pour prendre les derniers avions en partance du Portugal vers le Maroc. Ces cas-là ont été traités en priorité.

“Pour l’instant, aucun (des 41 Marocains bloqués au Portugal) n’a déclaré présenter les symptômes du virus”

Ensuite, nous avons eu à traiter les cas de ceux qui n’ont pas pu quitter le territoire portugais. Les 41, ce sont des personnes éligibles à cette prise en charge de l’ambassade, car nous avons également reçu des appels de Marocains résidents au Portugal et qui ont des problèmes d’argent, mais aussi de personnes en situation irrégulière.

Comment sont-ils distribués selon les régions au Portugal ?

La plupart de ces 41 personnes se trouvent à Lisbonne, deux d’entre elles sont à Porto et deux autres dans la région de Leiria. Pour l’instant, aucune de ces personnes n’a déclaré présenter les symptômes du virus.

Quelle aide ces personnes réclament-elles auprès de l’ambassade ?

Nous avons mis en place un monitoring régulier, faisant que nous sommes en contact régulier avec ces personnes. Dans ce genre de situation, le mental est très important, notre mission est donc de les réconforter et leur faire sentir qu’ils ne sont pas seuls. Beaucoup ont apprécié cette démarche. Maintenant, nous avons les coordonnées de tout le monde, ce qui nous facilitera la tâche lorsqu’il y aura une possibilité de rapatriement vers le Maroc.

Quel type d’appui l’ambassade leur offre-t-elle ?

Pour ceux qui avaient besoin d’une assistance matérielle, on leur a trouvé un hôtel trois étoiles appartenant à un groupe reconnu à Lisbonne, où ils sont pris en charge en demi-pension (petit-déjeuner et dîner). Je me suis rendu moi-même à l’hôtel, j’en ai rencontré quelques-uns et pour le moment ils semblent satisfaits. Il y a un cas à Porto qui a été pris en charge directement, mais aujourd’hui, il a exprimé le besoin de venir à Lisbonne donc nous essayons de lui trouver une solution de transport.

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus