Jean Jaurès, le Marocain

Au début du XXe siècle, le célèbre leader socialiste français s’est opposé mordicus à la mise sous tutelle du Maroc. Une voix rare dans un contexte largement favorable au colonialisme.

A l’aube du XXe siècle, au moment où les visées coloniales sur le Maroc se font de plus en plus pressantes, un homme politique français décide d’aller à contre-courant des ambitions de son pays et fait de la lutte contre la mise sous tutelle du Maroc un de ses principaux combats. Cet homme n’est autre que Jean Jaurès, leader mythique de la gauche française. D’abord favorable à une “pénétration pacifique et civilisatrice” des territoires chérifiens, il adoptera rapidement une posture férocement anti-coloniale. Les écrits et discours consacrés par Jean Jaurès à la question marocaine nous livrent un aperçu de son combat. Entre 1903 et 1912, le député socialiste y consacre des discours au parlement à la question marocaine, tout en écrivant — dans le journal l’Humanité dont il est le directeur — plusieurs éditoriaux favorables à l’indépendance du royaume chérifien. Dans un contexte extrêmement tendu entre la France et l’Allemagne,…

article suivant

Lyautey, le royaliste