Jack Lang : “Bannir la langue arabe, c’est se renier soi-même”

Le président de l’Institut du Monde Arabe (IMA) vient de publier “La langue arabe, trésor de France”. A travers ce manifeste, Jack Lang souhaite “faire reculer les prénotions, les clichés et l’ignorance” autour de l’arabe et informer sur la place qu’elle occupe dans l’histoire de France.

Par

Jack Lang, ancien ministre de la Culture en France, est président de l'Institut du monde arabe à Paris depuis 2013. Crédit: Martin Bureau / AFP

Même si Jack Lang ne parle pas l’arabe, il a fait de son enseignement au sein des écoles françaises “son combat”. Celui qui a été deux fois ministre de la Culture dédie à cette langue un livre qu’il présente comme un “manifeste pour le plurilinguisme”. A qui veut l’entendre, le président de l’Institut du Monde Arabe le répète: “Renier l’arabe c’est se renier soi-même.” Il s’épanche dans de longues logorrhées généreuses sur la sophistication de sa construction et s’indigne des “xénophobes” et des “marchands de la haine” qui l’instrumentalisent à des fins politiques. Contrairement à lui, qui voit en elle un moyen de rétablir le rôle joué par l’école de la république: prodiguer un enseignement laïc et gratuit à ses enfants. De la naissance de l’orientalisme français suite à…

article suivant

La CNSS annonce la prise en charge des soins afférents au Covid-19