Mauvaise gestion à la CAF : une fuite révèle les rapports de force du football mondial (1/5)

En début de semaine, plusieurs médias ont eu accès à un rapport d’audit confidentiel du cabinet PwC, pointant une mauvaise gestion des finances de la Confédération africaine de football. Au-delà des informations communiquées sur les finances de la CAF, cette fuite est révélatrice des rapports de force dans le football mondial. 

Par et

Fouzi Lekjaa avec le patron de la FIFA, Gianni Infantino, et le boss de la CAF, Ahmad Ahmad, en 2017.
 Il aurait contribué à l’élection de ce dernier pour éjecter Issa Hayatou de la présidence de l’instance africaine. Crédit: Stringer/AFP

La fuite d’un audit produit par PricewaterhouseCoopers (PwC) pour le compte de la Confédération africaine de football (CAF) pourrait paraître anodine dans une année footballistique où l’attention de la presse sportive mondiale est essentiellement tournée vers le Championnat d’Europe des Nations de football et les Jeux Olympiques. Mais elle prend une tout autre importance au vu des fautes de gestion qui sont révélées par les experts de la filiale suisse du cabinet d’audit PwC. Mauvaise tenue des comptes, transactions en cash, manque de suivi et absence de mise à jour de la base de données financière… Les exemples de non-respect des règles basiques de gestion financière d’une entreprise sont légion dans ce rapport d’audit dont TelQuel détient copie. Il n’y a qu’à lire les premiers points du rapport inclus…

article suivant

L’OMS fustige les “propos racistes” et la “mentalité coloniale” des spécialistes français sur LCI