Anas Alami et Ali Ghannam : révélations exclusives sur l’affaire Madinat Badis

L’ex-DG de la CDG et celui de la CGI ont été condamnés, le 4 février dernier, à un an de prison ferme et 5000 dirhams d’amende chacun. Alors qu’ils étaient poursuivis pour “constitution de bande criminelle, faux et usage de faux, et dilapidation des deniers publics”, le juge a requalifié les faits. Détails exclusifs.

Par

L'ex-DG de la CDG Anas Alami et l'ex-DG de la CGI Ali Ghannam.

Le verdict est tombé comme un véritable coup de massue : l’ex-directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Anas Houir Alami, et l’ex-DG de la Compagnie générale immobilière (CGI) Mohamed Ali Ghannam sont condamnés à un de prison ferme et 5000 dirhams d’amende chacun. La sentence a été prononcée, le 4 février dernier, par la Chambre des crimes financiers (premier degré) de la Cour d’appel de Fès au bout d’un procès-fleuve qui a duré cinq ans. Les deux anciens responsables de la CGI, filiale immobilière de la CDG, étaient poursuivis dans l’affaire Madinat Badis d’Al Hoceïma qui a éclaté en 2014. Avec 25 autres individus, Anas Houir Alami et Mohamed Ali Ghannam étaient accusés de “constitution de bande criminelle, faux et usage de faux,…

article suivant

L’OMS fustige les “propos racistes” et la “mentalité coloniale” des spécialistes français sur LCI