Anas Alami et Ali Ghannam : révélations exclusives sur l’affaire Madinat Badis

L’ex-DG de la CDG et celui de la CGI ont été condamnés, le 4 février dernier, à un an de prison ferme et 5000 dirhams d’amende chacun. Alors qu’ils étaient poursuivis pour “constitution de bande criminelle, faux et usage de faux, et dilapidation des deniers publics”, le juge a requalifié les faits. Détails exclusifs.

Par

L'ex-DG de la CDG Anas Alami et l'ex-DG de la CGI Ali Ghannam.

Le verdict est tombé comme un véritable coup de massue : l’ex-directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Anas Houir Alami, et l’ex-DG de la Compagnie générale immobilière (CGI) Mohamed Ali Ghannam sont condamnés à un de prison ferme et 5000 dirhams d’amende chacun. La sentence a été prononcée, le 4 février dernier, par la Chambre des crimes financiers (premier degré) de la Cour d’appel de Fès au bout d’un procès-fleuve qui a duré cinq ans. Les deux anciens responsables de la CGI, filiale immobilière de la CDG, étaient poursuivis dans l’affaire Madinat Badis d’Al Hoceïma qui a éclaté en 2014. Avec 25 autres individus, Anas Houir Alami et Mohamed Ali Ghannam étaient accusés de “constitution de bande criminelle, faux et usage de faux,…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise