“La surexposition aux écrans cause des retards de développement”

Psychiatre et spécialiste des addictions, Imane Kendili s’est penchée sur la dépendance aux écrans 
et aux réseaux sociaux des jeunes Marocains dans son dernier livre, 
‘Les drogues expliquées à mes enfants’. Interview.

Par

Telquel

En dix ans, les consultations d’enfants en bas âge et d’adolescents pour addiction aux écrans ont-elles augmenté?

Sans le moindre doute. Je reçois de plus en plus d’enfants qui souffrent de terreurs nocturnes, de difficultés du sommeil, d’irritabilité et de troubles du comportement à cause de la surexposition aux écrans. Chez les enfants qui ont entre trois et quatre ans, cette surexposition cause des retards de développement et des troubles du langage. Les adolescents quant à eux fuient l’école lorsque les parents essayent de mettre des limites au temps de jeu, pour aller dans les cybercafés afin de jouer aux jeux en ligne qui sont en général interdits aux moins de 21 ans.

Existe-t-il un particularisme marocain au niveau de l’addiction des adolescents aux écrans?

Imane Kendili
“On a découvert qu’au Maroc, chez les 12-16 ans, les taux d’addiction…

article suivant

Nigeria : les manifestations chauffent dans une capitale économique en ébullition