La réaction marocaine au "deal du siècle" influencée par une note diplomatique américaine ?

“Nous remercions le président Trump pour ses efforts” : l’administration américaine a demandé à ses partenaires internationaux de publier des “communiqués positifs” en réponse à son plan de paix pour le Proche-Orient.

Par

Nasser Bourita et son homologue américain Mike Pompéo, le 6 février 2019 à Washington. Crédit: MAECI

Certains observateurs s’étaient étonnés que le plan Trump pour la paix au Proche-Orient, présenté le 28 janvier à Washington et globalement jugé inéquitable pour les Palestiniens, n’ait pas suscité des réactions plus “fermes” de la communauté internationale. Le Maroc avait même salué les efforts constructifs de paix à cette occasion. Un document consulté par le quotidien français le Figaro montre comment les États-Unis ont poussé les chancelleries étrangères à publier des “communiqués positifs” à l’égard du “deal du siècle”. Une note diplomatique américaine, envoyée aux pays occidentaux et aux alliés arabes, leur fournissait une liste d’éléments de langage à utiliser.

Un copier-coller ?

Sans la reprendre mot pour mot, la réponse du Maroc au plan de paix présente des similitudes de langage avec la note diplomatique. Au lendemain de la publication du plan, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, déclarait en effet : “Le royaume apprécie les…

article suivant

Mauvaise gestion à la CAF : le contexte d’une fuite (1/5)