Sept personnes décédées dans un naufrage en Méditerranée

Un garde-côte de la Marine royale a annoncé avoir repêché les cadavres de sept candidats à l’immigration, le 16 décembre. Le convoi, avec à son bord 91 migrants, aurait fait naufrage suite à un incendie à bord.

Par

Du 1er janvier au 15 septembre, 5121 migrants sont arrivés dans l’archipel. Crédit: AFP

Nouveau drame en Méditerranée. Un convoi avec 91 migrants à bord a fait naufrage, lundi 16 décembre, au large du Cap des trois fourches, près de la commune de Beni Chiker, à 25 kilomètres de Nador. D’après les autorités, sept personnes ont perdu la vie, tandis que 22 blessés ont été reçus pour soins à l’hôpital El Hassani de Nador.

Les sept corps repêchés par le garde-côte de la Marine royale faisaient partie de ce groupe de migrants subsahariens”, indique une source militaire à la MAP. 21 femmes et trois enfants en bas âge étaient à bord de cette embarcation de fortune composée de personnes originaires de différents pays d’Afrique subsaharienne souhaitant rallier les côtes espagnoles.

La section Nador de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) évoque quant à elle le décès d’une mère, ainsi que de son bébé âgé d’à peine 7 mois. D’après Omar Naji, correspondant à Nador de l’AMDH, contacté par TelQuel, la cause du désastre serait due à un incendie qui se serait déclenché à bord de l’embarcadère, avant d’être “amplifié par les vents forts”.

La MAP rapporte que “dix femmes et un bébé étaient dans un état de santé dégradé”, avant d’être secourus “à bord du garde-côte de la Marine royale”, puis ramenés “sains et saufs au port de Nador”. De son côté, Omar Naji fait état de huit personnes, “cinq femmes et trois hommes”, gardés à l’hôpital par les forces auxiliaires “pour les besoins de l’enquête”.

à lire aussi

A l’heure où nous publions, les autorités n’ont toujours pas donné davantage d’éléments sur les circonstances ni sur les passeurs à l’origine de ce départ effectué dans des conditions météorologiques extrêmement risquées.

D’après notre interlocuteur à l’AMDH, les 74 survivants ont été placés par les autorités au centre de rétention d’Arekmane, cette ancienne structure non loin de Nador appartenant au ministère de la Jeunesse et des Sports et depuis reconvertie en centre d’enfermement.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 432 candidats à la migration à destination de l’Espagne auraient succombé lors du trajet depuis le début de l’année 2019.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Logo d’Agadir : Mohamed Melehi revient sur la genèse du projet, son processus créatif et la polémique