Karim Cheikh réélu président du GIMAS

Lors de l’assemblée générale élective du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), le président sortant Karim Cheikh a été réélu à 95 % des voix.

Par

Karim Cheikh, président du GIMAS. Crédit: Fehd Merroun

Le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), qui représente plus de 97 % du chiffre d’affaires du secteur, a annoncé la réélection de Karim Cheikh comme président avec 95 % des voix. Cette réélection a eu lieu lors de l’assemblée générale élective de la fédération, qui s’est tenue le 9 décembre à l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA).

Trois ans de mandat, le bilan

Selon le communiqué du GIMAS, le bilan des trois ans de mandat a été visible dans les indicateurs du secteur, qui connaît une croissance de plus de 20 % sur les deux dernières années, et la création de 17 500 emplois qualifiés, dont 42 % de femmes, et un taux d’intégration locale de 38 %, fait savoir le communiqué.

à lire aussi

Durant ce mandat, le GIMAS s’est aussi développé dans le domaine de la formation. Après l’Institut des métiers de l’aéronautique en gestion déléguée, le GIMAS prend en gestion l’Institut spécialisé d’aéronautique et de la logistique aéroportuaire (ISMALA) en association avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Cela fera de la fédération le bras armé de l’Etat en matière de formation des opérateurs, techniciens et mécaniciens maintenance aéronautique.

Concernant le chantier Supply Chain, le GIMAS, en partenariat avec Maroc PME, a initié un vaste programme en faveur de Stelia — filiale d’Airbus et Collins —, et dix petites et moyennes entreprises (PME). Le programme consiste en un accompagnement sur 18 mois avec l’assistance technique d’experts internationaux et marocains déployant une méthodologie spécifique conçue, dédiée à l’aéronautique.

Du local à l’international

Sur le volet communication, en partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), une feuille de route permet à l’organisation de représenter le royaume à l’international afin de renforcer le rayonnement du Maroc dans l’univers aéronautique. Le partenariat permet ainsi l’accompagnement de neuf start-ups d’innovation au CES Vegas tous les ans.

Après son élection, Karim Cheikh a présenté les défis majeurs auxquels devra faire face le secteur pour les 20 prochaines années. La fabrication additive, l’intelligence artificielle, le Big data, l’industrie 4.0 doivent être présents encore plus dans le secteur puisqu’ils conditionnent la pérennisation et la montée en gamme des entreprises marocaines. De ce fait, la mise en place des infrastructures adéquates et la formation de profils dans ces domaines seront nécessaires.

En outre, le GIMAS œuvre à développer davantage le tissu le local en se donnant l’ambition d’accompagner 20 TPME marocaines, qui seront parrainées par de grands donneurs d’ordre, dans le cadre d’un dispositif novateur dédié qui est encore en cours de discussion avec les partenaires institutionnels.

(avec MAP)

article suivant

Mauvaise gestion à la CAF : le contexte d’une fuite (1/5)