Libertés individuelles : le collectif "hors-la-loi" dépose sa pétition au Parlement

Le collectif “hors-la-loi” a déposé une pétition ce 6 décembre au Parlement demandant de retirer du Code pénal les infractions relatives aux libertés individuelles.

Par

Moroccan outlaws

Ce 6 décembre, le collectif “hors-la-loi” a annoncé au Parlement une pétition intitulée “L’amour n’est pas un crime”, pour une révision du Code pénal en faveur des libertés individuelles. Une nouvelle étape pour ce mouvement militant lancé il y a un peu plus de deux mois autour de l’auteure Leïla Slimani et la réalisatrice Sonia Terrab.

Appel à signatures

Nous venons de déposer une pétition (numéro 250165) auprès de notre Parlement, où nous demandons que toutes les infractions pénales portant sur les libertés individuelles soient retirées du Code pénal marocain”, précise le collectif dans son communiqué disponible en français, arabe et anglais.

Le collectif s’appuie sur l’article 15 de la Constitution qui permet aux citoyens marocains d’adresser leurs revendications aux autorités publiques via des pétitions. Pour que la pétition et ses revendications soient prises en compte, reste à récolter un minimum de 5 000 signatures. Pour ce faire, il faut remplir un formulaire, être muni de sa carte nationale d’identité et être inscrit sur les listes électorales.

Jusqu’à ce que la loi change

Cette pétition au Parlement fait suite au manifeste des “hors-la-loi” publié fin septembre à l’initiative de Leïla Slimani et Sonia Terrab, en réaction aux poursuites à l’encontre de la journaliste Hajar Raissouni. Cette dernière était accusée d’avoir pratiqué un avortement suite à une relation sexuelle hors mariage. Son fiancé, son gynécologue, l’assistant et la secrétaire du médecin avaient été condamnés par la justice le 30 septembre, avant de voir leur peine annulée à la mi-octobre, graciés par le roi Mohammed VI.

à lire aussi

L’arrestation de la journaliste avait entraîné une forte mobilisation nationale et internationale. C’est à cette occasion que le collectif s’était formé et progressivement organisé, en appelant notamment à l’ouverture d’un débat national sur la question des libertés individuelles.

Témoignages engagés

Une prise de position qui a “pu ouvrir le débat et libérer une parole longtemps enfouie”, selon le collectif qui déclare avoir “bâti une forte communauté web et participé à plusieurs débats universitaires”.

Le collectif assure être parvenu à “toucher la jeunesse marocaine dans ce qui lui tient à cœur : sa liberté d’aimer”. Et d’ajouter : “Nous avons reçu des témoignages attestant de la difficulté d’être et de s’épanouir dans ce pays, en premier lieu à cause de ces lois.

Pour preuve, à la suite de cette prise de position, le groupe militant indique avoir été contacté par de nombreux citoyens marocains qui leur ont fait part de leurs propres expériences.

Des jeunes des quatre coins du royaume nous ont écrit pour nous raconter le harcèlement dont ils ont été victimes, des femmes nous ont relaté l’humiliation, les paroles offensantes qu’elles ont subies, des couples nous ont confessé l’acte de corruption qu’ils ont dû commettre pour s’en sortir, et éviter ainsi le scandale et l’infamie. Tandis que d’autres ont appelé à l’aide, car poursuivis en ce moment même, impuissants à se défendre…” raconte le collectif dans son communiqué.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité