Avortement : le Conseil des oulémas ne lâche rien

Avortement : le Conseil des oulémas ne lâche rien

Le Conseil supérieur des oulémas s’est exprimé concernant le débat sur la légalisation de l’avortement, appelant à “l’ijtihad” et réaffirmant son adhésion aux conclusions de la commission royale créée en 2015.  

Par

Aicpress

Les dispositions du Code pénal concernant l’avortement (chapitre VIII, section I, de l’article 449 à l’article 458) ne devraient connaître aucune modification, “sauf ce qu’exige l’intérêt et permet l’ijtihad”. C’est l’avis du Conseil supérieur des oulémas, dans un communiqué relayé par la MAP le 2 décembre au soir.

Dans le cadre de l’ijtihad

Pour le Conseil, les dispositions contenues dans le Code pénal sont la seule référence concernant la question de l’avortement. Les oulémas ajoutent que l’élaboration de cette loi est le fruit d’un travail laborieux et de concertations auxquels ont pris part plusieurs institutions, dont le Conseil supérieur des oulémas. Le document souligne toutefois que “chaque partie autorisée pourra réviser son avis, dans le cadre permis par la loi”.

Le communiqué ajoute qu’à l’exception des cas où “l’ijtihad” est recommandé (troisième source du droit musulman après le Coran et la Sunna, ndlr), “aucune personne n’est habilitée de surpasser une partie compétente d’une manière à impliquer le Conseil supérieur des oulémas dans un débat clos, donnant l’impression que ledit conseil était absent et n’assume pas ses responsabilités, et exploitant cette implication dans une polémique à caractère politique”. Le Conseil des oulémas, présidé par le roi Mohammed VI, refuse ainsi que ce débat d’ordre public devienne une polémique à caractère politique.

Recadrage

Avec ce communiqué, le conseil riposte à Abderrahim Chikhi, le président du Mouvement unicité et réforme (MUR), qui avait appelé à une prise de position du Conseil supérieur des oulémas concernant le débat autour de l’avortement.

à lire aussi

Le 11 octobre dernier à Rabat, lors de son intervention à la conférence sur les libertés individuelles organisée par le MUR, Abderrahim Chikhi avait déclaré que “lorsqu’un groupe appelle à modifier la loi, nous ne le considérons pas comme une menace mais comme exerçant sa liberté individuelle dans le cadre de la Constitution et la loi”. Il avait également estimé que “le discours religieux et islamiste entre en confrontation directe avec ces appels, et pourtant, nombre de ces appels sont vrais et réels et il convient de les écouter et les examiner”.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Après sa marche arrière, le Lesotho réaffirme sa neutralité sur le dossier du Sahara

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.