PAM, PJD, RNI : le week-end des partis politiques

PAM, PJD, RNI : le week-end des partis politiques

Entre El Othmani qui parle de dilapidation de l’argent public, Rachid Talbi Alami qui envoie des piques à Aziz Rabbah, et la jeunesse du PAM qui commence à organiser ses rencontres régionales, voici le résumé du week-end politique.

Par

Le Forum national sur la régionalisation avancée, organisé par le PJD, dimanche 24 novembre à Kénitra. Crédit: PJD

Porter préjudice délibérément ou faire main basse sur l’argent public et enfreindre la loi […] sont une ligne rouge pour le parti. Nous ne l’accepterons de la part de quiconque.” C’est ce qu’a fait savoir Saâd Eddine El Othmani pendant son intervention à la session inaugurale du Forum national sur la régionalisation avancée, organisé par le Parti de la justice et du développement (PJD) dimanche 24 novembre à Kénitra.

Les lapalissades d’El Othmani

Ce n’est pas en enfreignant la loi ou autre qu’on rendra service à notre pays”, a ajouté le chef du gouvernement, cité par le site web de son parti. Nous devons faire les choses avec sérieux et rigueur tout en respectant la loi”, a-t-il encore demandé aux partisans du PJD. Et d’insister : “Ce sont les principes auxquels nous devrions tous être attachés. […] Tant que vous travaillerez selon les principes mentionnés, soyez sûrs que le peuple marocain vous portera toujours dans son cœur.”

Dans son intervention, El Othmani a également rendu hommage aux membres de son parti qui “galèrent”, selon lui, dans la gestion des affaires publiques, et ce non seulement “au niveau des régions, mais aussi dans les collectivités territoriales”. Une référence à la situation dans laquelle se trouve actuellement El Habib Choubani, président de la région de Drâa-Tafilalet. La majorité de ses conseillers ont récemment voté contre le budget du conseil régional pour 2020, arguant que le président l’avait préparé sans concertation préalable.

Quand Rachid Talbi Alami tacle Aziz Rabbah

Dans l’actualité politique du week-end, il y a aussi Rachid Talbi Alami, ancien ministre des Sports et membre du Rassemblement national des indépendants (RNI) qui a répondu à Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, et président de la commune urbaine de Kénitra. Ce dernier avait notamment déclaré que la “bonne gestion du conseil municipal” avait fait de Kénitra “une destination de renom pour les investissements, car elle compte davantage de zones industrielles, outre la vaste zone franche où est installée Peugeot Citroën”.

J’ai entendu un discours politique qui me désole sur le fait d’avoir attiré des investissements industriels dans une certaine ville”, a déclaré Rachid Talbi Alami lors du 36e meeting régional de son parti, tenu cette fois à Sidi Ifni. “Cette ville a été créée avant que vous ne deveniez adulte. Le plus grave dans cette affaire, c’est qu’il [Aziz Rabbah] s’attribue un programme sur lequel il n’a jamais travaillé, oubliant que l’accélération industrielle est un chantier mis en œuvre par le parti du RNI depuis que Mustapha Mansouri a pris en charge le portefeuille de l’Industrie, poste qui a depuis été repris par d’autres ministres RNI”, a-t-il entre autres souligné, dans des propos rapportés par Hespress.

PAM en recherche d’influence

La jeunesse du Parti authenticité et modernité (PAM), pour la région Casablanca-Settat, a quant à elle tenu dimanche une rencontre au sein de son siège à Casablanca, pour parler de “L’impact des médias sociaux sur la prise de décision publique au Maroc”.

انطلاق أشغال ندوة حول "تأثير وسائل التواصل الإجتماعي في صناعة القرار العمومي المغربي"، تنظمها منظمة شباب حزب الأصالة والمعاصرة لجهة الدار البيضاء سطات، يومه الأحد 24 نونبر 2019.

Publiée par ‎حزب الأصالة والمعاصرة PAM‎ sur Dimanche 24 novembre 2019

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Trois questions à Said Mouline, directeur général de l'Agence marocaine de l'efficacité énergétique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.