Samira El Ayachi dans le quotidien d'une mère divorcée

Le troisième roman de Samira El Ayachi décrit avec 
un humour grinçant le quotidien épuisant d’une mère divorcée.

Par

Après le départ de son mari, une jeune femme découvre deux vérités. D’une part, qu’elle vit dans “un pays où il va falloir sacrément se démerder”. De l’autre, que “le monde est fait pour deux catégories de personnes. Les hommes. Les femmes riches. Les autres se retirent sur la pointe des pieds en riant doucement et en s’excusant.

Samira El Ayachi est l’auteure de La vie rêvée de Mademoiselle S. (Sarbacane, 2008) et de Quarante jours après ma mort (L’Aube, 2013).

Et quand il faut élever Petit Chose, le nourrir, l’emmener à l’école, au square, prendre part aux réunions parentales, jouer avec lui, le faire dormir, quand il faut ranger la maison, faire les travaux, dégager les affaires de l’ex qui n’est toujours pas venu les chercher, soigner son chagrin d’amour, sortir, voir des amis, rencontrer des amants, mener à bien ses projets professionnels et artistiques, la denrée rare, c’est le…

article suivant

Le Palais décide de reporter les célébrations de la fête du trône