Ô Canada, ou l’inexplicable exode

Ô Canada, ou l’inexplicable exode

Par Réda Dalil

Mais pourquoi partent-ils? Des cadres supérieurs, des chefs d’entreprise, des médecins, des architectes, des financiers, des Marocains plutôt aisés en somme, décident d’un coup de tenter l’aventure outre-Atlantique. Au Canada, la communauté marocaine est estimée à quelque 150.000 ressortissants, la plupart concentrés sur la province francophone du Québec.

A la faveur de quotas d’émigration, chaque année 3000 de nos concitoyens en moyenne font le grand voyage. Avec “l’entrée express”, une procédure allégée mise en place par le gouvernement fédéral canadien pour attirer de hauts potentiels, des couples de la classe moyenne supérieure abandonnent une situation acquise de haute lutte, pour braver le froid extrême du pays de l’érable.

Ceux-là acceptent des jobs pour lesquels ils sont surqualifiés et, partant, sous-payés. Dans le dossier de cette semaine, TelQuel leur donne la parole dans une tentative de comprendre leur motivation. Car, si l’on peut saisir les ressorts de l’émigration de jeunes désœuvrés, condamnés par leur manque de qualification à une vie de peu, la raison peine à appréhender les motifs de cet exode d’un autre genre.

Interrogés, ces émigrés “VIP”

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Mise en examen de Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.