La France compte dématérialiser la délivrance des visas “d'ici deux ans”

La France compte dématérialiser la délivrance des visas “d'ici deux ans”

En vue d’assurer une gestion plus efficace, la délivrance des visas par la France, souvent décriée, sera dématérialisée sous deux ans, a-t-on annoncé le 14 novembre, de source officielle relayée par la MAP.

Par

La grogne des postulants ayant pris des proportions considérables, Mounia Boucetta, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires estrangères, s’est saisie du sujet. Crédit: TOUMI

Dans une rentrée politique marquée par le débat sur l’immigration et afin de permettre “une vigilance accrue”, la France a pris la décision de dématérialiser les procédures de délivrances de visa, avec le souci d’une gestion plus efficace. Cette décision a été annoncée lors de l’installation, jeudi 14 novembre, de la “Commission stratégique des visas”, une instance regroupant les ministères français de l’Intérieur mais aussi de l’Europe et des Affaires étrangères.

Maîtriser les flux migratoires

Cette rencontre a conduit à décider des prochaines étapes du déploiement du système d’information ‘France-Visas’, qui doit conduire sous deux ans à une gestion dématérialisée de la délivrance de visas, ce qui permettra une efficacité accrue, indiquent les deux ministères dans un communiqué conjoint. Et de détailler : A terme, l’ensemble des démarches pourront être effectuées par voie électronique. Seul le recueil des éléments biométriques exigera une présence du demandeur de visa.”

Créée le 6 novembre par le Comité interministériel sur l’immigration et l’intégration, cette instance a été conçue afin d’améliorer les relations entre consulats et préfectures. Cette commission est désormais chargée d’examiner et d’arrêter des mesures et orientations en matière de politique des visas au regard de trois objectifs fixés. Ces derniers concernent la prévention du risque sécuritaire, la maîtrise des flux migratoires et la promotion de l’attractivité et des échanges.

à lire aussi

La Commission stratégique des visas, qui s’est réunie pour la première fois ce jeudi, a décidé, dans un contexte de progression du nombre de visas délivrés, qui témoigne de l’attractivité de la France, de la mise en place de nouveaux mécanismes de coordination entre le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, pour assurer un suivi plus étroit de la délivrance des visas, en particulier dans les consulats situés dans les pays où sont délivrés le plus grand nombre de visas”, mentionne ce même communiqué commun, repris par la MAP.

“Je ne délivre plus de visas”

Selon les chiffres publiés par le portail “Schengen visa info” de l’Union européenne, les consulats français dans le monde ont reçu 4.012.771 demandes de visa Schengen en 2018. Parmi elles, 3.350.547 visas ont été accordés, alors que 630 242 demandes ont été rejetées. D’après la même source, 362 429 visas ont été traités en provenance de consulats marocains la même année. 303 477 demandes ont été accordées contre 56 784, soit un peu moins de 16 % de visas non délivrés.

Dans une récente interview accordée à l’hebdomadaire Valeurs actuelles, magazine d’opinion tendance extrême-droite, le Président de la République française, Emmanuel Macron, avait fait part de son envie de limiter le nombre de visas accordés : “J’ai réarmé le dispositif, j’ai nommé un ambassadeur en charge de l’immigration et des négociations avec les pays [Pascal Teixeira da Silva, NDLR], et j’ai dit à tous les pays — il ne faut jamais en parler publiquement au préalable car c’est contre-productif — : Je ne délivre plus de visas.

(Avec MAP)

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Trois questions à Said Mouline, directeur général de l'Agence marocaine de l'efficacité énergétique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.