Pour Ramid, "la France est l’autre face des talibans"

Pour Ramid, "la France est l’autre face des talibans"

Interpellé au Parlement sur les libertés individuelles, Mustapha Ramid a comparé la France aux talibans qui veulent “tous deux imposer le port de certains vêtements aux femmes”.

Par

Mustapha Ramid au Parlement. Crédit: Tniouni/ TelQuel

Sa déclaration aurait pu déclencher une crise diplomatique entre la France et le Maroc. Le 8 novembre dernier, le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, a été interpellé sur l’état des libertés individuelles au Maroc. C’était à la Chambre des représentants, pendant l’examen, par les membres de la commission de justice, de législation et des droits de l’Homme, du budget consacré au Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) dans le PLF 2020.

Dans sa réponse, le ministre PJD estime que “la France est l’autre face des talibans” puisque les deux “veulent imposer le port de certains vêtements aux femmes”, rapporte le site d’actualité Al3omk.com. “L’expression de la liberté individuelle est soumise au système de valeurs dominant”, a-t-il ajouté.

Liberté à géographie variable

Le ministre a aussi donné son avis sur le rôle du CNDH qui vient d’adopter un mémorandum relatif à l’amendement de la loi 10-16 du Code pénal, mettant l’accent sur les libertés individuelles. Pour Ramid, le CNDH a le droit d’exprimer ses points de vue en tant que conseil indépendant, mais “le gouvernement et le Parlement ne sont pas obligés de les mettre en œuvre”.

La sortie de Mustapha Ramid n’a pas manqué de susciter des réactions sur les réseaux sociaux. L’ambassade de France au Maroc, qui commémore le 11-Novembre (101e anniversaire de l’Armistice), n’a pas encore réagi à ces propos. Le gouvernement français non plus.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Trois questions à Said Mouline, directeur général de l'Agence marocaine de l'efficacité énergétique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.