Trois choses à retenir des propositions du HCP pour les MRE

MAP

Nouvelle gouvernance

Dans un récent rapport, le Haut commissariat au plan (HCP) s’est penché sur la faible intégration des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans les politiques étatiques. Il en ressort une volonté de combler un vide sur l’intégration des MRE par le biais de “réponses politiques appropriées”, autour d’une gouvernance articulée en quatre axes pour “atteindre cette diaspora”.

Les MRE et leur valeur ajoutée

Cette communauté, estimée en 2017 à 5 millions de ressortissants répartis dans le monde, se distingue par un fort attachement au Maroc. Selon le HCP, leur volume de transferts financiers est estimé à 9% du PIB. Ils ne lésinent pas non plus sur les investissements et l’acquisition de biens immobiliers dans le royaume. Ces MRE, “qualifiés et hautement qualifiés dans différents domaines, sont capables d’apporter une grande valeur ajoutée à l’économie nationale”, résume le HCP, conscient d’une progression sociale au fil des générations estimée “faible” dans leur pays d’accueil.

Approche pangouvernementale

Les MRE ne sont pas forcément mieux lotis au pays. Le HCP relève notamment les “difficultés de l’exercice du droit de vote” qui pourrait jouer…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise