Benchaâboun défend bec et ongles l'insaisissabilité des biens de l'Etat

Benchaâboun défend bec et ongles l'insaisissabilité des biens de l'Etat

Dans une rencontre avec la presse le 5 novembre, le ministre des Finances a défendu les dispositions du PLF 2020. Il s’est notamment attardé sur l’insaisissabilité des biens de l’Etat.

Par

Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances.

Ce n’est pas un exercice habituel pour moi de discuter avec des journalistes autour d’un petit-déjeuner, mais je tenais à ce qu’on se dise les choses clairement”. Pour l’occasion, le ministre des Finances se défait de sa veste et de son image de technocrate. Mohamed Benchaâboun veut “éviter les malentendus”, parler des “sujets qui fâchent” et discuter franchement de “ce qui se dit derrière les rideaux”. Il échangera ainsi, trois heures durant, à bâtons rompus avec une dizaine de représentants de la presse.

à lire aussi

L’article 9 en question

Parmi ces sujets qui fâchent, il y en a un qui lui tient à cœur : l’article 9 du Projet de Loi de Finances (PLF) disposant que “les biens et les fonds de l’Etat ne peuvent faire l’objet de saisie”. La mesure a provoqué une levée de boucliers chez les juges, les avocats et les entrepreneurs. La question a aussi été longuement débattue en commission des finances, le 30 octobre dernier. “C’est normal qu’il y ait des réactions. Ce qui n’est pas normal, c’est que l’Etat cède sur cette question. Il faut céder...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

ô Canada, ou l’inexplicable exode

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.