Polémique: Un royaume pour un autre

Aux Pays-Bas, douze Maroco-Néerlandais militent pour obtenir le droit de pouvoir renoncer à la nationalité marocaine, manifeste à l’appui, pour les citoyens qui le désirent. Une initiative symbolique et controversée.

Par

Pour le chercheur Mohamed Khachani, la méfiance de ces binationaux envers l’Etat marocain “s’explique par un cumul historique d’injustices et de délaissement”, renforcée par le Hirak du Rif. Crédit: AFP

Le 30 octobre au parlement des Pays-Bas, cinq militants maroco-néerlandais, signataires d’un manifeste publié le 24 septembre dernier, ont rencontré Rob Jetten, le chef du parti Démocrates 66 (D66), pour lui présenter leurs revendications. Dans ce manifeste, douze citoyens hollandais issus de l’immigration marocaine, hommes et femmes d’âges et de professions divers, réclament le libre choix de renoncer à leur nationalité marocaine. Ce manifeste symbolique réactive ainsi une controverse, traditionnellement portée par les partis néerlandais d’extrême-droite, tout en remettant en cause la politique menée par l’Etat marocain. Pourquoi ces binationaux veulent-ils abandonner leur nationalité marocaine ?

Le droit de choisir

Nous, citoyens néerlandais possédant une deuxième nationalité, la nationalité marocaine que nous n’avons pas choisie de notre propre volonté, nous tournons vers la société néerlandaise et le gouvernement néerlandais pour nous aider à nous débarrasser de la peur et de l’absence de liberté qui sont inextricablement liées à cette seconde…

article suivant

Lyautey, le royaliste