Après le désistement du Chili, Madrid récupère l'organisation de la COP25 au pied levé

Après le désistement du Chili, Madrid récupère l'organisation de la COP25 au pied levé

Après le renoncement du Chili d’organiser la conférence pour le climat, à cause de la contestation sociale qui touche en ce moment le pays, l’agence onusienne pour le Climat vient d’annoncer que l’événement est déplacé à Madrid, aux mêmes dates prévues.

Par

La COP25 aura finalement lieu à Madrid, dans un contexte de préoccupation mondiale sur les questions climatiques. Crédit: AFP

L’Espagne s’était immédiatement positionnée suite au désistement du Chili. C’est désormais confirmé : “Nous sommes heureux d’annoncer que le Bureau de la COP a décidé que la COP25 se déroulera du 2 au 13 décembre à Madrid, en Espagne”, a déclaré, au siège de Bonn, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), la Mexicaine Patricia Espinosa.

à lire aussi

Dès l’annonce du retrait du Chili, initialement prévu à l’organisation, le gouvernement espagnol s’était directement mis sur les rangs. Le 30 octobre, le président chilien Sebastián Piñera avait annoncé que son pays renonçait à organiser la prochaine COP25, ainsi que le sommet de l’Apec les 16 et 17 novembre, également prévu dans la capitale chilienne, en raison du contexte social du pays.

Le président chilien avait, plusieurs heures après, annoncé que le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, lui avait “généreusement proposé d’organiser la COP25 à Madrid aux mêmes dates auxquelles cette conférence était programmée au Chili”. Les services de la présidence du gouvernement espagnol ont confirmé cette information.

Le communiqué souligne que Pedro Sanchez, qui se prépare pour de nouvelles élections législatives le 10 novembre, a fait cette proposition “vu le court délai disponible et l’importance de garantir que la COP25 se tienne normalement”, après dix mois de préparation.

Un désistement néanmoins contraint pour le pays d’Amérique latine, en proie, depuis plus de deux semaines, à une fronde sociale inédite suite à une décision d’augmenter le prix du ticket de métro dans la capitale. Une mesure depuis suspendue, mais qui n’a pas pour autant fait faiblir la contestation sociale dans un pays jusque là réputé pour sa stabilité.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

           

article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.