Rachid Yazami: “Peut-être que dans dix ans, j’aurai un Prix Nobel”

Réputé pour avoir mis au point l’anode graphite de la batterie au lithium, le chercheur et physicien franco-marocain revient sur son parcours, passé entre le Maroc et la France. Il évoque également les liens qu’il entretient avec les gagnants du Prix Nobel de chimie 2019.

Par

MAP

Par Abderrahim Smougueni, traduction par Kenza Yousfi et Ghita Ismaili

Il est le premier Marocain et Africain à avoir décroché le prestigieux prix Draper, le Nobel des ingénieurs, décerné chaque année par l’Académie nationale d’ingénierie aux États-Unis. C’était en 2014. La même année, il reçoit des mains de Mohammed VI le Wissam Al Kafaâ Al Fikria (médaille de la compétence intellectuelle), le jour de la fête du trône, et deux ans plus tard, la Légion d’honneur au grade de Chevalier de la République française. A 66 ans, Rachid Yazami compte bien d’autres distinctions à son honneur. C’est la batterie lithium Li-ion, qu’il a co-inventée avec d’autres chercheurs, qui lui a valu toutes ces récompenses. Aujourd’hui, celle-ci équipe tous nos smartphones, ordinateurs et objets connectés mobiles. Pur produit…

article suivant

Reprise des cours en présentiel : le débat qui agite la rentrée scolaire