MGPAP, une gestion au mépris de la loi

Les rapports, jusque-là confidentiels, de l’IGF, la CNOPS et l’ACAPS, obtenus en exclusivité par TelQuel, ont pointé entre 2013 et 2019 les actes illégaux ponctuant 
la gestion du patron de la MGPAP, Abdelmoula Abdelmoumni. Lecture.

Par , et

Epinglé plusieurs fois pour sa gestion, Abdelmoula Abdelmoumni se défendait en communiquant à coups de chiffres dressant un bilan qu’il vantait dans les médias. Crédit: RACHID TNIOUNI/TELQUEL

Des opérations “douteuses”

L’inspection effectuée par la brigade de contrôle de l’ACAPS d’un échantillon des marchés publics passés par la mutuelle a révélé plusieurs infractions au règlement de passation des marchés. Voire des opérations douteuses, comme dans le cas de la prestation de réception et de traçabilité des dossiers maladie, déléguées à la MGPAP par la CNOPS, institution qui la chapeaute.

“L’objet de ce marché est déguisé en recrutement d’hôtesses d’accueil [une prestation qui] pourrait être considérée comme une masse salariale déguisée dont le coût moyen annuel dépasse 1,5 million de dirhams”

Rapport de la CNOPS
L’objet de ce marché est déguisé en recrutement d’hôtesses d’accueil qualifiées, où nulle part n’est indiqué que ces hôtesses seront chargées de la traçabilité des dossiers maladie”, souligne le rapport, qui ajoute que cette prestation “pourrait être considérée comme une masse salariale déguisée d’une vingtaine de personnes dont le coût…

article suivant

Arrivée à Beyrouth de l’aide marocaine médicale et humanitaire d’urgence au Liban