Dar Bouazza : Les "Darbistes" pleurent leur paradis perdu

Dar Bouazza : Les "Darbistes" pleurent leur paradis perdu

Dar Bouazza était devenue le refuge des Casablancais en mal d’air pur. Mais la fièvre immobilière a eu raison de l’ancien village de pêcheurs. Et du moral de ses habitants.

Par

Congestion de la capitale économique, disponibilité de terres agricoles, appui des autorités publiques... tous les facteurs étaient pourtant réunis pour que Dar Bouazza se transforme en un nouvel eldorado du logement. Crédit: Yassine TOUMI

Deux jeunes garçons surgissent d’un bosquet. Le front en sueur, ils transportent un vieux pneu crevé d’où dégouline une vase noirâtre : “On l’a repêché au milieu de la rivière.” Sur la daya, un site naturel remarquable jouxtant la plage de Dar Bouazza, l’association locale Dar B’na effectue sa première opération nettoyage de la rentrée.

L’été et sa cohorte de vacanciers auront été cruels pour la zone humide : bouteilles en plastique, godasses déchiquetées et paquets de cigarettes se mêlent, comme une seconde nature, à la terre, à la végétation, aux ruisseaux. Le pneu terminera sa course en haut d’un talus, au milieu d’une douzaine de sacs remplis de détritus. Quelqu’un peste : “La dernière fois, on a attendu deux semaines avant que les éboueurs viennent les ramasser.

On recherchait le côté campagne, la quiétude du hameau, avec en plus une ambiance surf et baba cool…”, explique Leïla, installée à Dar Bouazza depuis 10 ans.Crédit: Yassine TOUMI

A l’image de...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.