Arkebe Oqubay: “L’Afrique doit être en mesure de créer plus de 20 millions d’emplois chaque année”

Le conseiller spécial du Premier ministre éthiopien, récemment récompensé du Prix Nobel de la paix 2019, revient sur la prospérité 
du modèle éthiopien. Un miracle économique.

Par

DR

A l’image des habitants de son pays, Abiy Ahmed est jeune et ambitieux. Mais, contrairement à ses 108 millions de concitoyens, le Premier ministre éthiopien a été auréolé du Prix Nobel de la paix, le 11 octobre. Une récompense qui couronne “son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée”, long de vingt ans et qui n’est pas sans rappeler une autre situation, plus proche de nous. Si les résultats concrets de ce rapprochement tardent encore, la méthode utilisée suscite la curiosité à travers le monde. Au bord de la fracture sociale avant l’arrivée de Abiy Ahmed, l’Éthiopie a également réussi l’exploit de connaître la plus forte croissance mondiale en 2017, propulsée par de nombreux chantiers menés par la Chine. Un véritable paradoxe que nous explique Arkebe Oqubay, conseiller spécial du Premier ministre éthiopien. C’est d’abord au Policy Center for the New South,…

article suivant

Comment les sociétés tolérantes se laissent porter par la haine