La grâce royale, prélude à une réforme ?

La grâce royale, prélude à une réforme ?

Un communiqué du ministère de la Justice est venu mettre fin au calvaire des cinq personnes condamnées dans le cadre de l’affaire Hajar Raissouni. Le cas de la journaliste servira-t-il de locomotive pour réformer les lois relatives aux libertés individuelles ?

Par

Hajar Raissouni à sa sortie de la prison d'El Arjat, dans les environs de Salé, le 16 octobre. Crédit: Tniouni

Au sortir de la prison d’El Arjat, dans les environs de Salé, Hajar Raissouni adresse un signe de victoire aux journalistes. Le même qu’elle avait brandi, le 30 septembre dernier, après la sentence prononcée par le Tribunal de première instance de Rabat.

“Je suis innocente. J’ai subi une grande injustice et une terrible agression”, a réagi Hajar Raissouni, au micro de l’AFP, juste après sa libération, le 16 octobre. Quelques heures plus tôt, un communiqué du ministère de la Justice venait mettre fin au calvaire de la journaliste. Il annonçait que le roi Mohammed VI avait accordé sa grâce à l’ensemble des personnes condamnées dans le cadre de l’affaire Hajar Raissouni.

Comme la journaliste d’Akhbar Al Yaoum, les quatre autres personnes condamnées par la justice – son fiancé, le médecin, son assistant et sa secrétaire – ont été graciées. “Cette grâce royale s’inscrit dans le cadre de la compassion et la clémence reconnues au Souverain et du souci de SM le Roi de préserver l’avenir des deux fiancés qui comptaient fonder une famille conformément aux préceptes religieux et à...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Une nouvelle proposition de loi pour supprimer la retraite des parlementaires

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.