Universités: bizutage, quand l’intégration devient prétexte à la violence

Universités: bizutage, quand l’intégration devient prétexte à la violence

Les récits de bizutage marquent, chaque année, la rentrée universitaire. Une étudiante de l'Ecole nationale supérieure des mines de Rabat a payé cher les frais de ce rite “d'intégration”.

Par

Chaque année, le bureau des étudiants de l’ENSM se charge d’organiser des activités dans le but d’intégrer les nouvelles recrues. Les étudiants témoignent de pratiques de bizutage. Crédit: DR

Triste rentrée pour l’Ecole nationale supérieure des mines de Rabat (ENSM). Selon des informations relayées par plusieurs médias le 29 septembre, et confirmées par TelQuel auprès de Mustapha Ouadghiri, directeur de l’ENSM, une étudiante a été hospitalisée à la suite d’une altercation violente qui a eu lieu en dehors de l’établissement.

Selon des témoignages recueillis auprès d’étudiants, la victime a refusé de prendre part aux séances de bizutage collectives, s’attirant ainsi les foudres d’un groupe de jeunes femmes qui l’ont “prise à part” et “rouée de coups” alors qu’elle tentait de s’enfuir hors de l’établissement. Sa sœur, étudiante en master à l’université Mohammed V, est venue à sa rescousse accompagnée d’une amie qui a filmé une partie de l’agression avant de la partager sur les réseaux sociaux.

“Une dispute”

Le directeur de l’ENSM évoque “une dispute qui a débordé”

La séquence de quelques secondes, enregistrée dans la rue, a été reprise par plusieurs médias ayant avancé qu’il s’agissait d’une agression perpétrée en raison des origines rifaines de la victime, et donc raciste. Mustapha Ouadghiri, ainsi que les témoignages recueillis sur...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.