Remaniement ministériel: les sortants

Remaniement ministériel: les sortants

Sept ministres ont fini par quitter leur poste. Certains présentent un bilan contrasté, tandis que d’autres ont fait les frais du remaniement du gouvernement El Othmani.

Par

Mohammed VI entouré du nouveau gouvernement, au palais royal de Rabat, le 
9 octobre. Crédit: MAP

Anass Doukkali, le grand perdant?

A l’image de ses derniers moments au ministère de la Santé, Anass Doukkali a connu de nombreux tumultes à la tête d’un secteur en colère, en proie aux crises. Nommé ministre de la Santé en janvier 2018, il a manœuvré à vue entre blocages du personnel médical et pénuries de médicaments, vétusté des infrastructures et manque de réformes.

Anass Doukkali était attendu pour mettre sur pied les grandes lignes du Plan Santé 2025, dont l’un des principaux chevaux de bataille est l’élargissement de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et de la couverture sociale universelle à la quasi-intégralité des Marocains, qui ne concerne actuellement que 64% de la population. L’accès aux soins reste inéquitable avec 0,6 consultation de médecine générale par habitant chaque année, et la pénurie de ressources humaines est prégnante: on recense seulement 1,51 professionnel de santé pour 1000 habitants pour un objectif de 4,45.

Anass Doukkali figure parmi les plus grands perdants de ce remaniement. Et pour cause, c’est son avenir politique qui est désormais...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Audience ajournée au 25 novembre pour le rappeur Gnawi

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.