Le groupe Akwa devient majoritaire au conseil d'administration de l'Institut Amadeus

Le groupe Akwa devient majoritaire au conseil d'administration de l'Institut Amadeus

Trois représentants du groupe Akwa, propriété du président du RNI Aziz Akhannouch, ont intégré le conseil d’administration du think-tank piloté par Brahim Fassi-Fihri. Des nominations qui interviennent après une augmentation de capital de l’Institut Amadeus.

Par

Le groupe Akwa, présidé par le président du RNI Aziz Akhannouch, a bel et bien intégré les instances directrices de l’Institut Amadeus, le think-tank présidé par Brahim Fassi Fihri, fils du conseil royal Taïeb Fassi Fihri.

Après la publication d’une information du mensuel Economie & Entreprises en mai dernier, affirmant que “le holding familial Akwa détenu par les familles Akhannouch et Wakrim venait de boucler la prise de contrôle du think tank”, Brahim Fassi Fihri déclarait à TelQuel : “Cette information est fausse, il n’y a pas de prise de contrôle d’Akwa”.

Or, le dépôt légal, le 2 octobre, au registre du tribunal de commerce de Rabat, du procès-verbal de l’assemblée générale de la société en date du 20 juin 2019, renseigne sur l’entrée au conseil d’administration du think-tank de trois administrateurs du groupe d’Aziz Akhannouch : Sanae Maddah, Majid El Yacoubi et Youssef Iraqi Housseini .

Ces trois nouveaux administrateurs ont été nommés en tant que représentant de la société Akwa selon le registre de commerce repéré par Maghreb Confidentiel. Sanae Madah est l’actuelle “directeur stratégie et organisation” de la holding détenue par les familles Akhannouch et Wakrim. Majid El Yacoubi en est le directeur du pôle développement et Youssef Iraqi Housseini son directeur financier. Désormais, les voici tous les trois également au sein du CA de l’Institut Amadeus.

Leur entrée au CA est concomitant à une augmentation de capital de 300.000 dirhams de l’Institut Amadeus qui atteint à présent 600.000 dirhams. Cette augmentation de capital provient-elle d’Akwa ? A nouveau contacté par TelQuel, Brahim Fassi Fihri “n’infirme ni ne confirme”, déclarant que cette augmentation de capital s’inscrit dans le cadre de “l’évolution statutaire pour  passage de l’Institut Amadeus de la SARL à la SA”.

Et de réitérer : “Il n’y a pas de prise de contrôle de l’Institut Amadeus par le groupe Akwa”. Brahim Fassi Fihri évoque cependant des “liens très forts” entre Amadeus et Akwa, et déclare que ces changements statutaires n’ont eu “aucun impact sur le fonctionnement de l’Institut Amadeus”.

Pourtant, si BFF reste président de l’Institut, Akwa se retrouve tout de même majoritaire au sein du conseil d’administration après la démission de Meryem Fakkar de ses fonctions d’administrateur de la société. Younes Slaoui – directeur général de l’Ecole française internationale, ancien consultant en stratégie passé par l’ENA et modérateur des Med Days – reste quant à lui dans le board.

article suivant

Les députés suggèrent un fonds pour appliquer les jugements contre l’Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.