Sortir: ciné avec Lelouch, electro à Essaouira, littérature à Oujda

Projection. Une ford mustang qui brûle le feu, un couple à la mer, le sourire espiègle d’Anouk Aimée et les monologues intelligents de Jean-Louis Trintignant s’invitent en marge de la Biennale de Rabat. Pour l’occasion, la cinéaste et réalisatrice Narjiss Nejjar jette son dévolu sur une partie de la programmation culturelle et investit de son goût les espaces de projection de Rabat et Casablanca. Parmi sa sélection, Les plus belles années d’une vie du cinéaste français Claude Lelouch. Il y a près de cinquante ans, le réalisateur racontait l’histoire d’un homme et d’une femme qui se sont trouvés puis aimés tellement fort que le film Un homme et une femme remporte la Palme d’or du festival de Cannes en 1966. Plusieurs dizaines d’années plus tard, il retrace le parcours de ce duo iconique qui se retrouve à la recherche du temps perdu. D’une sensibilité candide, le cinéma de Claude Lelouch a le don d’émouvoir et de transmettre par les images et le texte la douceur de la tendresse amoureuse. Au Musée…

article suivant

L'annonce de certaines mesures dernièrement ne signifie guère la levée de l’état d’urgence sanitaire (Laftit)