Thomas Cook, l’onde de choc touche le Maroc

Le pionnier mondial des tour-opérateurs, Thomas Cook, a annoncé sa faillite le 23 septembre. Quelques heures plus tard, une cellule de crise se réunissait au ministère du Tourisme marocain. Quelles sont les répercussions pour le royaume ?

Par

En plus des répercussions commerciales, cette cessation soudaine d’activité implique le rapatriement de 600 000 touristes dans le monde, dont 150 000 Britanniques. Crédit: Photo by Erika SANTELICES / AFP)

Tremblement de terre dans l’industrie mondiale du tourisme. Fondé en 1841, le tour-opérateur britannique Thomas Cook a annoncé sa faillite dans la matinée du 23 septembre. L’entreprise, qui affichait des pertes de plus d’un milliard et demi d’euros au premier semestre 2019, a subi de plein fouet le repli touristique causé par les doutes sur le Brexit et la compétition acharnée des sites de location d’appartements et de voyages à bas prix. Malgré un premier plan de sauvetage de près d’un milliard d’euros opéré par son actionnaire majoritaire, le Chinois Fosun, Thomas Cook s’attendait à un renflouement de 200 millions d’euros supplémentaires de la part d’investisseurs privés et du gouvernement britannique. Une aide qui n’est finalement pas arrivée.

PDG de Thomas Cook, Peter Fankhauser, à la BBC
“Malgré des négociations approfondies ces derniers jours, nous n’avons pas été capables de trouver un deal…

article suivant

Réouverture des cafés et restaurants dès vendredi 29 mai