Constat sans sanctions

Constat sans sanctions

Par Réda Dalil

Le rapport de la Cour des comptes est tombé. Comme chaque année, les vérificateurs de Jettou déterrent une somme inouïe d’anomalies. Pêche, équipement, santé, enseignement… le venin de la mauvaise gouvernance est partout présent. Il démarre de l’anodin, comme l’achat farfelu d’une clé USB à trois fois le prix du marché, au plus grave, tel le suivi inexistant du Plan Halieutis, un Léviathan de 6,6 milliards de dirhams, conçu pour tirer profit d’eaux territoriales parmi les plus poissonneuses du continent.

Pour nous autres journalistes, la copie de Jettou est à la fois frustrante et exaltante. Frustrante car, dans un Etat où l’opacité et la rétention d’information sont souvent la règle, l’on se dit que chaque révélation de la Cour aurait pu apparaître sous la forme d’une enquête. On enrage de ne pouvoir mieux éclairer l’opinion publique à cause du verrouillage de l’information dans les confins de l’Etat et, souvent, du mutisme tombal des responsables publics. Nommés, ceux-ci contrôlent leur turf tels des rois de la colline, maîtres incontestables d’un budget, répétant “no comment” à nos incessantes sollicitations.

Exaltante parce...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Deux morts dans des heurts entre des protestataires et des policiers (justice)

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.