La journaliste reste en prison

Le tribunal de première instance de Rabat a rejeté la demande de liberté provisoire de la journaliste Hajar Raissouni. Une décision que la justice justifie par la gravité des charges pesant contre la jeune femme ainsi que des garanties insuffisantes concernant son éventuelle libération.

Par

Hajar Raissouni, journaliste. Crédit: Hajar Raissouni / Facebook

Le tribunal de première instance de Rabat a rejeté, ce 19 septembre, la demande de libération provisoire faite par les avocats de Hajar Raissouni. Pour rappel,  la journaliste âgée de 28 ans est poursuivie avec son compagnon pour “avortement illégal” et “relations sexuelles hors mariage”.

Pour justifier cette décision, le tribunal a fait référence à la gravité des charges pesant sur la jeune femme et a estimé que les garanties présentées pour son éventuelle libération étaient insuffisantes selon TelQuel Arabi.

La prochaine audience du procès de la journaliste est prévue pour le 23 septembre. Pour les délits dont elle est accusée, Hajar Raissouni encourt jusqu’à deux ans de prison de ferme en cas de condamnation.

article suivant

Safi : les mesures adoptées pour contenir la propagation du virus