Francis Perrin, chercheur : “AprĂšs les attaques en Arabie Saoudite, une pĂ©nurie de pĂ©trole n'est pas impossible”

Le 14 septembre dernier, des drones ont attaquĂ© deux installations pĂ©troliĂšres en Arabie saoudite. Ces frappes revendiquĂ©es par les rebelles houthis du YĂ©men ont provoquĂ© l'arrĂȘt de 50% de la production saoudienne en pĂ©trole. Quelles consĂ©quences aura cet Ă©vĂšnement sur le marchĂ© pĂ©trolier ? Les rĂ©ponses de Francis Perrin, directeur de recherche Ă  l'IRIS, associĂ© au Policy Center for the New South.

Par

Francis Perrin

Dans la nuit du 13 au 14 septembre, des frappes de drones ont ciblĂ© deux sites pĂ©troliers en Arabie Saoudite. L’attaque a provoquĂ© l’arrĂȘt de production de 5,7 millions de barils de brut, soit prĂšs de 50% de la production saoudienne en pĂ©trole. DĂšs ce lundi, les prix de l’or noir sur les marchĂ©s internationaux se sont envolĂ©s, sur fond de crainte de pĂ©nurie. Senior Fellow au Policy Center for the New South et directeur de recherche Ă  l’Institut de relations internationales et stratĂ©giques (IRIS), Francis Perrin revient avec TelQuel sur l’impact de cet Ă©vĂ©nement sur les cours du pĂ©trole ainsi que ses consĂ©quences gĂ©opolitiques. TelQuel : Suite aux attaques de drones sur des installations pĂ©troliĂšres saoudiennes, le…

article suivant

Youssef Chraibi, PDG d'Outsourcia: "Le télétravail nous a permis de maintenir 100% de nos emplois"