Cigarette électronique : faut-il s’inquiéter ?

Les États-Unis ont annoncé le 11 septembre leur intention d'interdire les cigarettes électroniques aromatisées. Cette décision a relancé le débat sur la cigarette électronique qui pendant longtemps a été présentée comme une alternative saine à la cigarette classique. L'est-elle vraiment ?

Par

Les États-Unis ont annoncé le 11 septembre leur intention d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées. Cette décision a relancé le débat sur la cigarette électronique qui pendant longtemps a été présentée comme une alternative saine à la cigarette classique. L’est-elle vraiment ?

6 décès et 400 maladies pulmonaires liées au vapotage. Ce sont les chiffres alarmants avancés par les autorités sanitaires américaines. Donald Trump s’en est même mêlé en déclarant, le 11 septembre, que “beaucoup de gens pensent que le vapotage c’est formidable, cela n’a rien de formidablecela crée plein de problèmes”. Face à une situation de plus en plus délicate sur le plan sanitaire, le gouvernement américain a décidé d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées (à l’exception du goût tabac). Une mesure officiellement justifiée non pas par la toxicité des arômes, mais plutôt par l’addiction à la nicotine. Les chiffres confirment cette thèse. Un lycéen sur quatre vapotait en 2019 aux États-Unis contre un sur cinq en 2017-2018, selon la dernière enquête publique annuelle du ministère américain de la Santé.

Qu’en est-il du Maroc ?

Au Maroc, les seuls chiffres disponibles…

article suivant

Le ministère de la Santé décide d’annuler les congés du personnel médical