Fonction publique : une réforme copernicienne sur le papier

Déclinée en cinq axes, la réforme vise à instaurer les 
bases d’une fonction publique “professionnelle, efficace 
et motivante”. Si les ambitions affichées sont (très) grandes, 
il reste à traduire le projet en réalité.

Par

Mohamed Benabdelkader, ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la fonction publique, lors de la rencontre nationale sur la fonction publique à Skhirat en février 2018. Crédit: TNIOUNI

Un vent de réforme souffle (enfin) sur la fonction publique. Après 60 ans d’immobilisme, ce système connaîtra une “refonte globale” portée par le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader. Ce dernier a exposé, en Conseil de gouvernement le 5 septembre, le plan d’exécution qui repose sur cinq axes et prévoit la révision et l’élaboration de 22 projets de lois et de décrets selon un calendrier déterminé pour la période 2019 à 2021, soit ce qui reste du mandat gouvernemental actuel. Son objectif ? “Instaurer les bases d’une fonction publique professionnelle, efficace et motivante, fondée sur trois piliers : le service public, la compétence du fonctionnaire et l’efficacité de l’administration”, nous informe le ministre.

Une “indispensable” réforme

Le système marocain de la fonction publique est régi par le statut général de la fonction publique qui date de 1958. Depuis, ce…

article suivant

Des mesures préventives à Tanger-Assilah et à Fès à partir de mercredi à 20h