Turquie : les veuves du charbon n’espèrent plus de justice

Elles s’appellent Naci et Zekiye. L’une est épouse, l’autre sœur d’hommes décédés, le 13 mai 2014, dans le pire accident minier de l’histoire de la Turquie : trois-cent-un morts. Lésées par la justice, elles n’en attendent plus rien.

Par Jérémie Berlioux et Emilienne Malfatto, à Soma

Naci Kaya a 40 ans mais en paraît dix de plus depuis la mort de son époux. Ses sourcils noirs froncent un visage aussi pâle que les murs de son appartement standardisé sur les hauteurs de Soma dans l’ouest de la Turquie. Elle vit dans les tours de Dogus Evleri, un quartier constitué de blocs de béton, façon lego, bien alignés. Un endroit sans âme où elle vit le deuil de son mari. Dans une petite vitrine, un portrait au fusain de son époux, Mustafa, asphyxié dans une galerie de charbon. Au-dessus, un casque de mineur marqué à son nom. Pour comprendre le monde de Naci, il faut aller dans la petite pièce, première porte à gauche dans le couloir, où elle a suspendu sa photo de mariage. Couverte de dentelle blanche, accrochée aux épaules…

article suivant

5 juillet, 10h: 310 nouveaux cas depuis hier 18h, 14 132 au total